Le blog de la nature

Comment est fabriqué une huile essentielle ?

Avant de parler d’huile essentielle, il faut parler des plantes.

Il existe environ 400 plantes capables de produire de l’huile essentielle. Ces plantes possèdent de microscopiques poches renfermant des molécules volatiles. Elles sont réparties dans différents organes selon les plantes : les fleurs, les feuilles, le bois, les racines, les aiguilles et aussi les baies.

Elles peuvent être cultivées ou sauvages mais dans tous les cas elles doivent être le plus saines possible.

L’huile essentielle obtenue par distillation étant un concentré de la plante, la distillation concentre également les pollutions diverses du milieu où elle pousse.

Les agriculteurs qui cultivent ces plantes doivent le faire en toute conscience et de façon biologique, qu’ils soient certifiés ou pas. Quant aux cueilleurs, ils doivent récolter leurs plantes dans des lieux reculés, éloignés des axes routiers, des usines, des cultures conventionnelles et toutes autres sources de pollutions.

Dans les deux cas, il faut respecter au maximum cette plante qui est un être vivant, en limitant l’utilisation intensive d’outils mécanisés et en privilégiant les travaux manuels. Les récoltes se font à l’aide d’une faucille, d’un sécateur…

La récolte joue un rôle clé dans la qualité de la future huile essentielle.

On doit récolter par temps sec : les plantes ne doivent pas être humides. Les récoltes s’échelonnent tout au long de l’année en fonction des plantes. Par exemple le thym au printemps, la lavande l’été, les conifères en hiver…

La récolte effectuée, direction l’alambic ! Toujours de façon respectueuse, il faut éviter que les plantes chauffent ou se détériorent ; ce qui entraînerait une huile de mauvaise qualité. Certaines plantes doivent être distillées fraîches, d’autres doivent être séchées quelques jours avant la distillation.

La distillation peut commencer ! Le principe de l’alambic est de faire passer un courant de vapeur à travers la plante qui va percer les poches microscopiques pour libérer l’huile essentielle. Cette vapeur chargée de molécules volatiles passe ensuite à l’intérieur d’un serpentin, lui-même plongé dans de l’eau froide. Grâce à ce choc de température la vapeur peut se condenser à nouveau et donner à la sortie de l’alambic une solution liquide qui est un mélange d’huile essentielle et d’hydrolat. Cette solution coule dans un récipient appelé essencier qui permet de séparer l’huile de l’eau. L’huile étant plus légère, elle remonte à la surface pour former une pellicule qui, une fois recueillie, sera filtrée pour former notre huile essentielle ! Il ne reste plus qu’à remplir les flacons !

Merci à Aurélie Salvador, kinésiologue à castenaudary pour sa collaboration qui a permit la parution de cet article sur le site healthy&co.

http://www.healthyandco.fr/comment-fabrique-t-on-une-huile-essentielle/

http://www.cabinet-soins-naturels.com/

https://www.facebook.com/AurelieSalvador.cabinet.bien.etre/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *